Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 09:58

France-Algérie : après la « guerre sans nom », la « repentance sans nom » ?

France-Algérie, regards croisés, le dossier du journal La Croix des 7 et 8 janvier 2012

 

            Un dossier qui n’est pas dénué d’intérêt, mais qui soulève beaucoup de questions :

            Incontestablement, des regards croisés sur un des versants le plus « communicant » de cette histoire de la guerre d’Algérie ! Mais pourquoi un seul versant ?

 Je ne suis pas sûr que les trois historiens interviewés ne soient pas aussitôt suspectés de partialité, pour ne pas dire de « repentance sans nom », pour transposer le titre connu d’une « guerre sans nom », Blanchard mieux connu pour « ses images coloniales », Thénaut pour ses travaux sur la guerre d’Algérie, et Stora, incontestable spécialiste de l’histoire de la guerre d’Algérie, mais qui laisse à lire que cette histoire est l’alpha et l’oméga de l’histoire coloniale, et qui manifeste une activité, toujours débordante, dans la « guerre des mémoires ».

            Versant d’une lecture de l’histoire, avec tendance à la « contrition » parfaite ou imparfaite, et pour dire le mot, à la « repentance » ?

            Pourquoi ce silence sur les autres versants, alors qu’aux pages 6 et 7, le même journal donne largement la parole à un autre historien, Jean-Noël Jeanneney qui aurait pu proposer un avis utile et éclairé sur le même sujet, étant donné le rôle que son père a joué, notamment entre juillet 1962 et  janvier 1963, période « très sensible » de la mise en œuvre des accords d’Evian, alors qu’il était ambassadeur et haut représentant de France en Algérie ?

            D’autres historiens auraient pu également donner un avis pertinent sur ces relations, notamment sur les autres versants de cette histoire, et peut-être faire en sorte que le parapluie intellectuel sous lequel s’abrite Stora, la  « belle formule »  de Nora, « L’histoire rassemble alors que la mémoire divise », soit la réalité.

C’est bien dommage, car on peut sérieusement douter que ce dossier, pavé de bonnes intentions, contribue à ce que les lecteurs portent un regard apaisé et éclairé sur les relations « croisées », passées et actuelles, entre la France et l’Algérie, alors que l’Assemblée Nationale vient de voter, avec un nombre tout à fait restreint de députés présents, une loi mémorielle qui risque de mettre le feu à la maison des mémoires, et cela peu de temps avant le cinquantenaire du cessez le feu, le 19 mars 1962.

Une dernière remarque relative à la « naïveté » du propos d’un quatrième historien qui concerne les mariages mixtes franco-algériens : « Il y a plus de mariages mixtes franco-algériens que franco-allemands »

Pourquoi ne pas poser la question du pourquoi ? 

Ajouterai-je enfin que j’ai, et de beaucoup, préféré le même type de dossier que le même journal a consacré au « silence » ?

Jean Pierre Renaud

Partager cet article

Repost 0
Published by pas de pseudo - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de eh-tique-media-tique.over-blog.com
  • : Faire partager les réactions de bon sens d'un citoyen et "honnête homme" du vingt et unième siècle, sur l'actualité du jour, face aux dérives des médias, aux discours politiques ou économiques tendancieux, aux images tronquées ou truquées, aux articles ou livres suspects d'idéologie, notamment pour tout ce qui touche à l'histoire coloniale.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens