Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 19:03

« Intervenir ou pas »

Un non-dit puisqu’il s’agit de la Syrie ?

Forum & Débats, la Croix du 27/11/15, pages 12 et 13

Les trois contributions

Le billet d’Alain Rémond « Les fromages »

&

Un petit examen de passage, fromage ou expert ?

 

           J’introduirais volontiers mon sujet en donnant mon entière adhésion au propos qu’Alain Rémond, tient dans son billet du 26 novembre, intitulé « Les fromages », lequel s’interroge sur la compétence des experts, aussi nombreux que les fromages :

          « Les fromages », c’est-à-dire les experts :

           «… Et justement puisqu’on en parle, combien la France compte-t-elle d’experts ? Beaucoup, plein, un tas… Mais comment il se fait qu’après les avoir écouté, j’aie souvent l’impression d’en savoir moins qu’avant… chacun défendant son fromage. Combien de fromages déjà ? »

             Pourquoi ne pas proposer d’examiner si ce type de reproche peut être fait à l’encontre des trois experts qui donnent leur réponse à la question « Intervenir ou pas ? » dans  le journal La Croix.

       Les trois experts ont été sollicités pour tenter de répondre à cette question :  un spécialiste de la doctrine de l’Eglise catholique qui s’exprime sur la légitime défense, un ancien ambassadeur de France à l’ONU qui analyse « La responsabilité de protéger, du principe à l’action », et enfin, un chargé de mission au Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère des affaires étrangères, lequel intitule son plaidoyer «  Les fondements de l’intervention française en Syrie », le  vrai sujet.

            Ce dernier écrit :

            «  Si la prohibition de l’usage de la force dans la Charte des Nations unies peut à juste titre être considérée comme l’aboutissement le plus important du droit international contemporain, il reste trois manières légales d’utiliser la force armée : le consentement de l’Etat hôte, la légitime défense et l’autorisation du Conseil de Sécurité…Le cas syrien donne lieu toutefois à quelques arguties juridiques, puisque la légitime défense (art. 51 de la Charte) ne s’applique en principe qu’aux Etats, alors que Daech est un acteur non étatique, que jusqu’au 13 novembre, il était difficile de prouver que la France faisait l’objet d’une menace imminente justifiant des frappes préemptives ; et que, Bachar Al Assad  prétendant lui aussi combattre Daech, on peut se demander pourquoi ne pas s’allier avec lui et se reposer sur le fondement plus solide du consentement de l’Etat hôte.

            Les réponses sont simples… »

            Pas aussi simples que le déclare « objectivement » un chargé de mission dont les fonctions actuelles relèvent du Quai d’Orsay, donc de la politique de ce ministère, même si dans un tout petit commentaire de fin d’article, le journal note : « Il s’exprime en son nom propre n’engageant pas le ministère des affaires étrangères ».

            Mes compétences en droit international m’interdisent  de m’immiscer dans ce débat très sophistiqué, mais au moins puis-je me poser quelques questions de bon sens :

            Pourquoi Hollande a- t-il décidé de faire intervenir notre armée à la demande d’un Etat, le Mali, alors qu’il n’y avait plus d’Etat dans ce pays, et sans aucune concertation européenne ?

            Est-ce que les initiatives politiques en Syrie du couple Hollande-Fabius,  afin de susciter ou d’accompagner une opposition démocratique qui n’existait pas, sans colonne vertébrale, ne sont pas au cœur de ce débat, le début de l’engrenage ?

            Qui aura en effet le courage d’expliquer aux Français, les raisons, c’est-à-dire « les fondements » de notre intervention en Syrie, les véritables fondements ?

       La leçon libyenne ne suffisait-t-elle pas afin d’éviter le chaos actuel ?

      De nos jours encore, la France aurait, ou le rêve, ou le droit, ou les moyens, d’imposer la démocratie à l’étranger, en particulier en Syrie ?

       Il est évident que le chaos actuel, avec l’intervention de Daech, les flux gigantesques de migrants ou de réfugiés, c’est selon, ne tariront pas, avant qu’une intervention militaire au sol ne se réalise, à la demande des pays arabes, et avec l’aide des pays occidentaux, et ne reprenne le terrain conquis par ce mouvement de terreur islamiste.

            Le plus étrange dans toute cette affaire est que la France avait au moins une raison historique qui dépassait très largement celle du très ancien mandat international que la SDN avait confié à la France, celle de la protection des chrétiens, assurée concrètement par Bachar Al Assad, alors qu’aucun des trois experts ne l’évoque dans ce forum, et que le journal n’en fait pas mention comme une question capitale.

         La politique étrangère de la France a souffert, ces dernières années, d’une sorte de cosmopolitisme altruiste, hors de proportion avec les moyens de notre puissance, un Quai d’Orsay devenu par certains côtés une sorte d’ONG gouvernementale humanitariste, le business militaire étant réservé au ministère de la Défense.

     Car, à lire ces tribunes, un Français ne saura pas mieux pourquoi à l’origine la France était engagée contre Daech avant les attentats de Charlie Hebdo et du vendredi noir du 13 novembre dernier ?

        Alors, oui, aujourd’hui, la France se fera un devoir de combattre cette nouvelle barbarie, aux côtés de ses alliés, avec les raisons d’intervenir cataloguées par l’expert du Quai, mais absolument pas dans les conditions historiques qui ont justifié toutes les initiatives passées du couple Hollande-Fabius.

       Résultats de l’examen de passage : le journal ne s’est pas trompé de fromages, mais le seul expert qui s’est exprimé sur la Syrie, n’a pas livré toute la vérité, s’il y en a une.

     Il est tout de même surprenant qu’aucun des trois « fromages » n’ait évoqué une des raisons qui aurait pu intéresser les lecteurs de La Croix, c’est-à-dire le sort des chrétiens d’Orient.

Jean Pierre Renaud

Partager cet article

Repost 0
Published by pas de pseudo - dans culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de eh-tique-media-tique.over-blog.com
  • : Faire partager les réactions de bon sens d'un citoyen et "honnête homme" du vingt et unième siècle, sur l'actualité du jour, face aux dérives des médias, aux discours politiques ou économiques tendancieux, aux images tronquées ou truquées, aux articles ou livres suspects d'idéologie, notamment pour tout ce qui touche à l'histoire coloniale.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens